Faire son budget mensuel : comment prévoir l’imprévu ?

Ça fait quelques semaines que je n’ai pas parlé de budget. Dans l’article comment faire votre budget, je vous disais que en gros il y a deux type de dépenses : les dépenses fixes (le loyer, les factures, la nourritures) et les dépenses aléatoires ou imprévisibles : une dent à faire soigner en urgence, votre véhicule qui tombe en panne etc etc. Je vous proposais dans cet article une piste pour parer à  ces dépenses aléatoires et je voudrais revenir là dessus.
En effet, j’expliquais que je regardais mes dépenses sur toute l’année, je repérais celles qui sont aléatoires et la moyenne mensuelle de ces dépenses c’est la somme que je me fixe en budget aléatoire. En fait ce n’est pas tout à fait comme ça que je procède. Voici exactement comment je fais :
  • J’essaie de prévoir un maximum mes dépenses futures. C’est-à-dire que je garde en tête les événements extraordinaires qui vont arriver dans le futur et les dépenses qui vont y être associées. Par exemple, le mois dernier, la sœur de mon ami a été diplômée de l’université, je lui ai donc fait un cadeau. C’est une dépense aléatoire, mais comme  je l’avais prévu à l’avance j’ai fait passer son cadeau sur mon budget « loisir ». De même, le mois prochain, je vais à un mariage, il va falloir payer le transport, le logement, un cadeau aux mariés, etc. Je prévois à l’avance et ce sera également sur mon budget « loisir ». Ça veut dire que ces mois-là, je fais plus attention au reste de mes sorties, parce que je sais qu’une partie de l’argent est déjà dépensé, virtuellement.
  • Je regarde si la dépense que je fais est véritablement une dépense aléatoireDans l’article du mois d’avril, je donnais en exemple la batterie de mon ordinateur portable qui lâche, et j’expliquais que je me servirai de mon budget d’imprévus pour la remplacer. Mais en fait ce n’est pas si simple, après tout, il s’agit d’un instrument de loisirs et du coup, ça devrait passer sur mon budget loisirs, non ? De plus, je n’ai pas été vraiment prise au dépourvu, je l’ai senti venir le coup de la batterie qui lâche ! Après beaucoup de réflexion, j’ai donc passé cette dépense sur mon budget « loisirs ».
    D’une manière générale, je pense que c’est une bonne habitude à prendre de ne pas se servir de son budget « imprévu » pour tout.
  • Je réserve mon budget « imprévu » pour les urgences. S’il m’arrive quelque chose que je n’avais pas vu venir, je décide si je peux temporiser la dépense et la passer sur un de mes postes du mois suivant. Par exemple, la batterie de mon ordinateur lâche, ok pas de problème, je peux faire sans pendant un mois et prévoir de la remplacer le mois d’après. Au contraire, je m’entaille le doigt et finis à l’hôpital pour des points de suture, je me sers de mon budget « imprévu ».

Maintenant que le rectificatif est fait, je peux rebaptiser mon poste « imprévus » en « urgences imprévues » ! Et il me reste à répondre à trois questions :

Comment savoir si l’argent qu’on a prévu en « urgences imprévues » est suffisant ? Eh bien là, on peut se servir de la bonne vieille méthode : faire ses comptes, regarder en fin d’année combien on a dépensé en urgences imprévues et diviser cette somme par 12 pour avoir une idée du budget mensuel.

Comment avoir toujours assez d’argent pour les « urgences imprévues » ?C’est une bonne question : que faire si vous prévoyez un budget de 100 euros mais que vous avez besoin de 250 euros pour régler votre urgence ? Je pense qu’il y a plusieurs solutions dans ce cas là.

  1. La première solution c’est d’utiliser l’argent de son fond de secours pour compléter (si vous n’avez pas de fond de secours et que vous ne savez pas ce que c’est je vous encourage à lire cet article de présentation.
  2. La deuxième c’est d’utiliser de l’argent que vous avez « sous la main ». Par là j’entends de l’argent qui est « en trop » sur votre compte courant. En ce qui me concerne, je garde toujours 300 euros de plus sur mon compte que ce dont j’ai besoin pour mon budget mensuel, de cette façon, si j’ai un imprévu, je ne me retrouve pas à devoir payer des frais bancaires dus à un découvert en plus !
  3. La troisième c’est de finir le mois en mangeant des pâtes ! Je plaisante, si vous avez un fond de secours, ce genre de situations ne devrait pas arriver.

Que faire de l’argent du poste « urgences imprévues » si rien d’imprévu arrive ? L’épargner bien sur !

En ce moment je réfléchis à me créer un deuxième fond de secours, qui serait pour les grosses urgences imprévues. En fait dans ma tête, mon fond de secours principal est plutôt là pour les grosses catastrophes (perte de travail, etc.), du coup avoir un plus petit fond pour une visite inopinée chez le dentiste me paraît pas mal. Qu’est-ce que vous en pensez ?

De façon plus générale, comment gérez-vous vos imprévus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *