Consommation et Psychologie

Mercredi dernier je faisais mon petit tour hebdomadaire des blogs de finance en langue anglaise et voila que je tombe sur l’article suivant à Get Rich Slowly : The Pschology of Consumerism.

Bon d’habitude je ne lis pas trop ce qui parle de psycho, je trouve ça intéressant mais j’ai souvent l’impression de lire de grandes généralité assez éloignées de ce que moi ou d’autres peuvent vivre. Par ailleurs c’est assez rare de lire des idées neuves.

Cette article ne fait pas exception à la règle, je peux vous le résumer rapidement : « d’une part, la télé nous incite à consommer parce que on veut imiter le style de vie des héros des séries (alors qu’on n’en a pas les moyens) et que la pub nous influence. Et d’autre part, on est plus heureux si on essaie de satisfaire des besoins intérieurs que des besoins superficiels ». Bon, pas de quoi casser trois pattes à un canard.

En lisant cet article je me suis dit que de toutes façons ça ne s’adaptait pas vraiment à moi puisque je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai acheté des fringues et que je n’ai pas de télé. Et puis j’ai éclaté de rire, car en fait si… moi aussi je peux me faire piéger par les sirènes de la consommation ! Alors voici mon mea culpa.

En plein dans le piège

Voyez-vous, la semaine dernière, ma petite sœur qui est en fac de droit me dit « tu devrais regarder the good wife, c’est vraiment une série super« . Me voici donc à regarder la série, et ma petite sœur avait raison, c’est vraiment une série super. Tellement bien que je vais acheter le DVD avec les scènes supplémentaires !

Mais bref, après avoir regardé la série, me voila entrain de faire une petite dépression. J’en parle à une copine et je m’entends lui dire : « je regarde cette série et je me dis que ma vie est quand même pas très palpitante ! Regarde tout ce qui lui arrive à cette femme, moi le truc le plus fun qui m’est arrivé cette semaine c’est d’enfin comprendre à quoi sert le pointeur this » (si vous ne savez pas ce que c’est this, vous avez de la chance).

Et voila ! En plein dans le piège ! Tout d’un coup j’avais envie d’une autre vie, une vie où moi aussi je pourrais sortir dans les bars tous les soir avec mes amis (ça picole pas mal dans cette série), vivre dans un grand appartement au centre de Chicago, avoir un tailleur bien coupé et les jolis escarpins qui vont avec… Et tout ça juste en regardant une série !

Bon évidemment ça finit par passer, mais je me demande tout de même ce qui se passerait si je suivais plus d’une série ? Genre celle-là et une autre où les héros ont des cartes American Express Black ? Qu’est-ce qui se passerait si je regardais les pubs ? Est-ce que je deviendrais une victime ? Est-ce que je m’achèterais 4 écrans plats et 2 i-pads ?

Comment se protéger ?

Évidemment la première chose qui nous vient à l’esprit c’est de se dire on jette la télé. Moins de pression, moins d’images qui nous font croire qu’un certain style de vie est la norme à laquelle on devrait tous aspirer. Moins de pubs pour nous vendre des produits dont on n’a pas besoin.

Mais est-ce suffisant ? Qu’est-ce que vous faites si vos amis ont un style de vie beaucoup plus « léger » que le votre ? Que faire si vos collègues vont boire des bières tous les soirs ?
Je pense que dans ce cas-là, la pression (haha) doit être encore plus forte que quand c’est la télé qui nous dit de faire quelque chose. Comment survivre ?

Je n’ai pas la réponse absolue à cette question, mais voici quelques pistes : si vous faites attention à votre argent, pour vous facilitez la vie

  1. Ayez des amis qui ont les mêmes objectifs que vous. Pas forcément tous vos amis, mais une poignée d’amis avec qui vous pouvez partager vos impressions et vos difficultés.
  2. Évitez de vous mettre dans des situations où vous risquez de dépenser plus que vous ne le souhaitez. Oui ça veut dire éviter d’aller au bistro tous les soirs avec les collègues, ne pas passer devant le bureau de tabac si vous avez décidé d’arreter de fumer… Vous allez me dire que c’est un peu ridicule, mais croyez-moi ça marche du tonnerre. Si vous saviez les économies que je fais depuis que je n’ai plus de librairie sur mon chemin quotidien…
  3. Trouvez-vous une occupation qui ne vous demande pas trop d’argent et qui donne des progrès visibles. Par exemple, j’ai un potager, j’y passe un peu de temps chaque jour et c’est une véritable récompense de récolter mes tomates. C’est une occupation plus saine que de rêver devant les séries tous les soirs et ça me donne un peu de satisfaction.

Voilà cet article est un peu exceptionnel car je ne pense pas que je vais beaucoup parler de psychologie, mais c’est vrai que nous sommes des êtres humains avec des émotions compliquées, des désirs, des attentes, et que ce n’est pas toujours facile de faire la part des choses entre ce qui est bon pour nous et ce qui est inutile.

Vous êtes plutôt d’accord ? Et vous ? Comment faites-vous pour ne pas céder à l’appel à la consommation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *